Concert Zenzile + Brain Damage + Aywaken à Mulhouse le 30 mars 2019

Zoom sur les artistes

Plus d'infos sur le concert Zenzile + Brain Damage + Aywaken à Mulhouse

Émergence, émergence ! Non Zenzile n'a pas une gueule d'émergence. À une époque où il faudrait se précipiter sur le EP du moindre nouvel artiste porté par un buzz éphémère, le quintet angevin propose quelque chose de bien plus précieux : une carrière. Vingt ans et des poussières au service d'une musique personnelle, matérialisés par dix albums (plus quelques hors-séries) à la tenue exemplaire. Un parcours presque sans fausse note ponctué de précieuses rencontres (Jamika, Sir Jean, Tricky, Paul St Hilaire, Winston McAnuff, Vincent Segal...) qui contribuèrent à enrichir une oeuvre initialement dépourvue de voix. Car à l'origine de Zenzile était le dub, cette version instrumentale du reggae, invention de sorciers jamaïcains du son, truffée d'écho, de delay et de reverb. En compagnie de quelques autres (Improvisators Dub, High Tone, Brain Damage...), Zenzile en a creusé les fondations en France, avec singularité. Son dub à lui, ample et cinématographique, est interprété live, avec basse, batterie, claviers, guitare et saxophone. Au fil des ans et des disques, le groupe, tous ses sens en éveil, n'a cessé de faire évoluer le genre musical en allant fricoter du côté du rock (progressif ou pas), de l'électro, de la new-wave, du funk-punk ou du krautrock. Jusqu'à presque totalement faire disparaître le dub sur l'album Elements (2017). En 2018, ils reviennent aux sources avec un nouvel EP 5+1 en collaboration avec Jay Ree. Non seulement Zenzile revient aux sources mais nous propose leur sortie la plus jamaïcaine de leur discographie au sens propre. Que ce soit sur des productions organiques ou d'autres beaucoup plus électroniques, le groupe d'Angers prouve qu'ils n'ont pas perdu le sens du riddim.